PAQUINOU : le pays Baoulé en fête

Publié le par Luc Kouade

PAQUINOU : le pays Baoulé en fête

Le premier Dimanche suivant la lune de l’équinoxe de printemps consacre partout dans le monde, la célébration de la pâque. Grande fête chrétienne qui commémore la résurrection du Christ d’entre les morts. Cet événement à portée planétaire, initialement destiné à la grande communauté chrétienne ne laisse pas indifférents les peuples du centre de la Côte d’Ivoire, notamment les « BAOULE », qui s’en sont appropriés à une guise particulière.

A ces fondements ancestraux, ce peuple est issu de l’actuel Ghana qui historiquement représentait le territoire du vaste royaume Ashanti. A l’éclatement d’une guerre de succession au début du XVIIIe siècle, une scission du peuple entraina le départ d’une frange de la population vers l’ouest sous la direction de la reine Abla Pokou. Cette part du peuple ashanti fini par trouver refuge au centre de la Côte d’Ivoire plusieurs siècles avant l’indépendance et fonda le peuple Baoulé, un peuple riche en traditions et en coutumes.

De la richesse traditionnelle de ce peuple découle une panoplie de pratiques et surtout de célébrations au nombre desquelles la fête de « PAQUINOU ».

A la ressemblance nominale de l’événement religieux (la Pâque), PAQUINOU est une fête célébrée chaque an en pays baoulé au moment de la Pâque chrétienne. Tous les ans en Avril, c’est l’occasion propice pour les familles en pays baoulé de se rassembler et faire le point, des problèmes familiaux (règlement de litiges sociaux, fonciers etc.) ;  des récoltes et des événements heureux et malheureux survenus au sein des familles (naissances, décès, mariage, voyage, etc.). C’est aussi le lieu de retrouvailles entre ami(e)s, membres d’une même famille et surtout une occasion festive sans pareille dans l’année.

Pour être cordiale, la fête de PAQUINOU ne se fait pas prier. Non seulement elle veille à rassembler les hommes et les femmes autour d’un sentiment de gaité commun, mais elle s’attèle pendant les festivités à donner le meilleur du terroir baoulé à toutes les personnes curieuses de découvrir et partager l’événement. C’est par conséquent une gamme très variée de surprises qu’elle réserve chaque année dans la multitude des campagnes du centre de la Côte d’Ivoire allant de Sakassou à Toumodi.

A l’origine étiquetée aux baoulé, la fête de paquinou n’est désormais plus la seule affaire de ses instigateurs. Chaque année au mois d’Avril, des ivoiriens et même des ressortissants de pays étrangers se bousculent à la découverte de l’événement qui constitue à présent un fait touristique majeur en milieu rural en Côte d’ivoire.

PAQUINOU : le pays Baoulé en fête

La Pâque prochaine consacre une nouvelle édition desdites festivités et  tout comme les populations ivoiriennes, des ressortissants de plusieurs autres pays sont curieux à l’idée de découvrir l’événement et d’en rapporter des souvenirs.

NOUS DISONS DONC AKWABA ET BONNE CELEBRATION DE PAQUINOU !!!!!!!   

Publié dans Actualités

Commenter cet article