La tricherie

Publié le par Jonathan Goodman

Téléchargez votre poème ici

La tricherie

LA TRICHERIE

Le désir de se voiler la face de ce qu’on ne connait pas,

La rancune du savoir,

Synonyme du vol

Telle est la tricherie

 

Près du champ du tricheur

Je suis passé voir

Dans sa vigne rien que du déshonneur

Sa bourse grince des lamentations

Car ses mains ont refusé de travailler

Sur lui la paresse fait tomber un profond sommeil

Mais une âme tricheuse et nonchalante est vouée à la faim

 

 

Je suis retourné voir sous le soleil,

Comme les poissons sont pris au filet au mauvais moment,

Comme les oiseaux sont pris au piège,

Ainsi les tricheurs sont désavoués en temps funeste

 

A cause de l’Hiver de la souffrance le tricheur ne labourera pas

Mais il récoltera sa récompense à la moisson du déshonneur

Vas vers la fourmi, Tricheur,

Considère ses voies

Bien qu’elle n’ait ni Commandant, ni Préposé, ni Chef,

Elle prépare sa nourriture durant l’Eté,

Elle amasse ses vivres pendant la moisson

Et toi Tricheur, qu’amasseras-tu durant la moisson ?

Rien que de la débauche !

 

 

Jusqu’à quand, Tricheur, resteras-tu couché ?

Quand te lèveras-tu de ton sommeil ?

Encore un peu de sommeil,

Encore un peu d’assoupissement,

Encore un peu de croiser les mains,

Et ton indigence sera comme un Homme paré de désespoir.

 

Ressaisis-toi, cher Tricheur,

Car la course n’appartient pas aux Hommes rapides

Ni la bataille aux Hommes forts

Mieux vaut peu avec labeur dans la justice

Qu’abondance sans équité.

Publié dans Littérature et Poème

Commenter cet article