56582264D9BDF105031BDEA2BBD072F1 " />
Ivoire Intellect

LA PEAU DE BINTOU

LA PEAU DE BINTOU

Que n’a-t-elle pas fait

Pour paraître comme

Les femmes toubabous

De l’au-delà du kogo-dji ?

Que n’a-t-elle pas fait ?

14 Injections colorantes,

Produits de toute sorte, même sans nom

De la potasse ;

Parfait !

Maintenant c’est fait !

Elle sort de l’atelier de peinture,

Est-elle rousse ?

Ou rouge ?

Ou blanche ?

Peut-être que je louche,

Je ne sais pas quelle couleur exactement,

Mais comme le caméléon,

C’est une couleur de circonstance.

Elle change de couleur

À tout moment…

Elle n’est ni d’ici

Ni septentrionale, désormais,

Quel dé-racinement sans boussole !

 

Qu’il pleuve,

Qu’il neige,

Sous les dents du soleil,

Des cordes de sueur dégoulinent

Le long de ses joues

Le long de ses jambes

Elle est trempée

Son mal est au pis.

Pourtant elle était noire,

Brillante de mille étoiles,

Telle un ciel d’ébène.

Sa peau est maintenant sans température,

Ni chaude,

Ni froide,

Pourtant elle dégageait

Une chaleur intense

Qui réveille tous les sens

Pourtant elle était noire !

 

Extrait de Fée d’Ebène (Edilivre 2015), Cissé Cheick Ibrahim

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article