DÉLIRE SÉCULAIRE

Publié le par Luc Kouade

DÉLIRE SÉCULAIRE

 

Sous les mille rayons de braise

 Qui sortent des tripes du plus chaleureux des astres

 Sous les yeux effarés des champs perdus

 Dans une utopie extatique

 Sous les larmes humides du ciel

 Mon calame se lève, s'élève contre les impunités

 Faites aux chérubins sous des cacaoyers

Sous le regard ingénu du soleil

Qui se lève depuis le réveil de L'Aurore

Sous la voix fastidieuse du coq au cœur du village

Des mômes foulaient le chemin des prairies

Des gamines allumaient les foyers

Quand des marâtres s'entichaient dans leurs sofas

Quand mes yeux gisent sur cette infamie meurtrière

Voyant l'assujettissement des Lueurs de demain

Mourir, déversant leur sang innocent

Sur des sentiers à modeler façonner

Mon cœur gît dans une pluie de larmes

Des bambins sont asservis pour du fric

Ils cabossent le cacao

Ils cueillent le café

Ils sont sevrés des bouquins

Ils sont déshérités de leur droit !

Ô mal séculaire !

Mon calame s'élève au-dessus des campagnes

Pour dire Non à cette gangrène sans cœur

Un enfant est une forge à forger

Et non un moyen de s'enrichir !

 

CKI-25-03-15 À 18H39 Bouaké

Publié dans Littérature et Poème

Commenter cet article

Camara Khalil Ibrahim 15/03/2017 14:08

On est là pour vous !

Angelilie 14/03/2017 14:47

toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir

Camara Khalil Ibrahim 15/03/2017 14:09

Merci on est là pour vous...