56582264D9BDF105031BDEA2BBD072F1 " />
Ivoire Intellect

ADJAME: APRES LE DÉGUERPISSEMENT, PLACE AU CRIME

ADJAME: APRES LE DÉGUERPISSEMENT, PLACE AU CRIME

Depuis l'opération de déguerpissement entreprise par le gouvernement ivoirien dans la commune d'Adjamé la semaine dernière, les frustrations encaissées par les jeunes commerçants et artisans se sont très vite transformées en motif de violence et de crime de tout genre. En effet, la semaine dernière c'est plus de 1000 étables de commerce et d'autres activités qui ont vu leur fermeture dans la célèbre commune commerciale d'Adjamé en Abidjan.

A Adjamé (en bas du pont et black marcket) les agressions font parler fortement d'elles et ce même en pleine journée. A qui la faute? Est-ce celle de ces jeunes gens désœuvrés qui ont trouvés refuge dans le petit commerce de proximité qui s'est vu détruit par une programme gouvernementale?

Ou est-ce la faute à des gouvernants sans compassion qui ne savent pas grand chose à la politique sociale?

Les raisons qui justifient cet acte selon le gouvernement sont cependant l'assainissement de la commune qui semble crouler sous le poids du désordre urbain et de la saleté source de nombreuses maladies.

Cela dit le déguerpissement sans préavis de ces commerçants est-elle une solution adéquate?

Aujourd'hui, le problème de l'insalubrité semble être surement loin derrière, mais sa résolution a exhumé un autre qui n'est des moindres.

Alors le gouvernement va-t-il se débarrasser de ces délinquants qu'il a créé par le biais de cette initiative aux antipodes du développement ou va-t-il solutionner ce problème de la manière la plus adéquate possible?

En attendant c'est une bonne part de la population abidjanaise qui est exposée aux risques d'agression et si l'on ne fait rien cette menace s'étendra à bien d'autres communes de la capitale économique.

ADJAME: APRES LE DÉGUERPISSEMENT, PLACE AU CRIME

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article